Menu

Principales raisons d’un manque de testostérone

La testostérone est la principale hormone sexuelle chez l’homme. Elle est produite au niveau des testicules et des glandes surrénales. Chez la femme, elle est produite en petite quantité par les ovaires et les glandes surrénales. Lorsqu’un manque de testostérone survient chez l’homme, les conséquences sont diverses, avec entre autres, une baisse de l’énergie physique, de la libido ou du désir sexuel, des troubles de l’érection. Ce manque de testostérone peut être lié au vieillissement, à diverses pathologies ou à d’autres raisons médicales.

Le vieillissement, première raison du manque de testostérone

vieillissement rime souvent avec baisse du taux de testostéroneAvec l’âge, le taux de testostérone diminue. En effet, en vieillissant, la quantité de testostérone dans le sang diminue naturellement et de manière progressive, allant jusqu’à une carence. Ainsi, chez les hommes âgés, le manque de testostérone est plus fréquent avec le déclin de la production testiculaire ou des sécrétions au niveau des testicules. Ce manque provient, ainsi, de la diminution du nombre total de cellules sécrétrices de testostérone présentes dans l’interstitium (liquide interstitiel) des testicules.

L’organisme produit, alors, moins d’hormone sexuelle mâle, entrainant conséquemment un faible taux de testostérone disponible dans le sang, résultant d’une augmentation de la SHBG (Sex Hormone Globulin ou globuline reliée aux hormones sexuelles). En effet, quand nous vieillissons, la SHBG retire, au niveau du sang, la testostérone utilisable, en se liant à certaines particules de testostérone.

Des pathologies

Chez nous, les hommes, diverses pathologies ou conditions médicales qui affectent les organes sexuels, (notamment les testicules), le cerveau, en l’occurrence hypophyse et l’hypothalamus ainsi que d’autres organes ou pathologies, peuvent entraîner un manque de testostérone.

  • Au niveau des testicules

Le déficit en testostérone peut avoir pour origine une cryptorchidie ou le manque de testicules dans la bourse testiculaire. La cryptorchidie est caractérisée par l’arrêt de la migration du testicule lors de sa descente entre la région lombaire où il se forme et son emplacement naturel à l’intérieur d’une enveloppe de peau appelée le  scrotum.

La testostérone est largement en dessous du taux normal lorsque nous sommes affectés par une orchite qui est une inflammation aigüe ou chronique des testicules. Aussi, la chimiothérapie ou le rayonnement ionisant de la radiothérapie peut provoquer des dommages au niveau de testicules et induire un manque d’hormone mâle, tout comme les dommages corporels ou les blessures au niveau des testicules. Le déficit en testostérone est très marqué lorsque les testicules sont atrophiés ou inexistants.

  • Au niveau de l’hypophyse et de l’hypothalamus

La sécrétion de testostérone est stimulée par l’hormone lutéinisante (LH) et l’hormone folliculostimulante (FSH), deux gonadostimulines hypophysaires. L’hypothalamus, pour sa part agit sur l’hypophyse. Pour stimuler ces sécrétions hypophysaires, l’hypothalamus libère une neurohormone appelée la gonadolibérine (GnRH). Ainsi, tout dommage qui affecte l’hypophyse et/ ou l’hypothalamus à des répercussions au niveau de la production de testostérone. Ce faisant, le manque d’hormone mâle peut résulter d’un désordre hypophysaire provoqué par des tumeurs ou une insuffisance rénale.

Il peut également avoir pour origine le syndrome de Kallmann qui est caractérisé par un déficit hypothalamique en GnRH ou une production anormalement faible de production des hormones. L’hypophyse et l’hypothalamus peuvent être affectés par des pathologies inflammatoires (la tuberculose) avec pour résultat une insuffisance de testostérone. L’hyperprolactinémie et l’adénome hypophysaire sont des causes possibles de déficience en hormone sexuelle mâle. Ainsi, les causes d’un déficit en testostérone peuvent être hypothalamohypophysaires.

  • D’autres organes ou d’autres pathologies

Certaines pathologies chroniques au niveau des reins ou du foie, une maladie pulmonaire obstructive chronique peuvent également générer un déséquilibre hormonal ; notamment une insuffisance de testostérone. Des pathologies cardiaques, l’arthrite rhumatoïde, sont susceptibles de contribuer à une production insuffisance de testostérone. Un déficit en testostérone est souvent associé à un diabète de type deux, à un syndrome métabolique, à un syndrome de cushing (excès de sécrétion de la glande surrénale), à une hémochromatose (une maladie génétique qui induit un excès de fer dans l’organisme).

Le manque en testostérone peut être directement ou indirectement lié à l’hypertension, l’infection par le VIH, des pathologies cardiaques, l’ostéoporose, des maladies génétiques (le syndrome de Klinefelter ou la présence d’un chromosome X supplémentaire chez des sujets masculins, la dystrophie myotonique de Steinert qui une affection génétique et héréditaire qui affecte principalement les muscles).

D’autres raisons médicales

Corps humainLes causes d’un manque de testostérone peuvent être liées à une chirurgie du cerveau, à une intervention chirurgicale qui se déroule à proximité de l’hypothalamus ou de l’hypophyse

Aussi, des traitements médicaux peuvent affecter la production de testostérone. C’est le cas notamment lorsque nous prenons des glucocorticoïdes et les opiacés. L’utilisation abusive de stéroïdes ou d’analgésiques opiacés et la prise d’androgènes de synthèse, d’œstrogènes, d’anti-androgènesfisant sont susceptibles de favoriser une production insuffisante de testostérone. A contrario, il existe des produits pour augmenter son taux de testostérone, à prendre avec précaution. Les anti-inflammatoires non-stéroïdiens (AINS), des antifongiques et des anticonvulsivants peuvent entraîner une baisse du taux de testostérone.

Les hommes en surpoids ou obèses peuvent être affectés par une production insuffisante de testostérone, eu égard à une production excessive, par les cellules graisseuses, d’une enzyme (aromatase) transformant l’hormone sexuelle mâle en œstrogène. Le zinc inhibe l’aromatase. C’est pourquoi un manque de zinc peut également entraîner une carence en testostérone. Ce déséquilibre hormonal, c’est-à-dire un manque de testostérone chez nous les hommes, peut également résulter d’un manque de sélénium ou de cuivre dans l’organisme.