Menu

Sarms (Selective Androgen Receptor Modulators), le guide ultime

Depuis des temps immémoriaux, l’homme a essayé de prendre de court l’évolution. Nous avons toujours voulu être plus grands, plus forts, plus rapides et plus beaux! N’est-ce pas? Dans le but de nous améliorer, nous avons découvert quelques-uns des suppléments les plus avancés. Ces composés, en l’occurrence, les sarms ont le potentiel de changer complètement l’apparence, les performances et le vieillissement de notre corps. Mais, sont-ils sûrs ? Peut-on y recourir en toute légalité ? C’est ce que vous découvrirez dans la suite de cet article.

SARMS : un mot qui fait le buzz !

Les S.AR.M.S sont vogue chez les adeptes de la musculation. De nombreux athlètes professionnels et même des amateurs fréquentant les gymnases et autres salles de sport, ont chacun un flacon de ce produit dans sa trousse. Certaines des allégations sont à la limite de l’impossible : croissance musculaire maigre, réduction de la graisse, meilleure endurance, réduction des plateaux de levage et récupération plus rapide, le tout avec des effets secondaires minimes ou nuls.

Trousse de sport
Les SARMS sont si populaires que presque chaque athlète, qu’il soit professionnel ou amateur, en a un flacon dans sa trousse.

Cependant, le bodybuilding a pour règle générale que si quelque chose semble trop beau pour être vrai, il faut s’en méfier. Mais lorsque vous avez des professionnels sérieux avec des années de pratique qui soutiennent ces revendications, vous commencez à vous demander si vous n’avez pas manqué quelque chose.

Aujourd’hui, nous allons décoder les SARMs, l’un des derniers mots à la mode dans le monde des suppléments de bodybuilding. Nous allons examiner les travaux de recherche, les utilisations supposées et vous aider à comprendre les avantages et les risques potentiels associés à leur utilisation.

Que sont les SARMS ?

Initialement mis au point pour des applications médicales

Les modulateurs sélectifs des récepteurs d’androgènes, en anglais Selective Androgen Receptor Modulators (SARMS) sont un groupe de modulateurs des récepteurs d’androgènes qui ont une action très similaire aux stéroïdes anabolisants.

A l’origine, ces composés ont été étudiés et développés pour des applications médicales potentielles, en particulier pour la prévention de la fonte musculaire provoquée par diverses maladies telles que le cancer, l’hypogonadisme et l’ostéoporose.

Des composés à actions sélectives

Cependant, comme c’est le cas de nombreuses substances, on a découvert par hasard que ces composés exerçaient une action sélective sur les tissus corporels. Cette caractéristique leur permettrait de fournir les avantages d’un stéroïde anabolisant, tout en étant exempts des effets secondaires nocifs liés à l’usage des stéroïdes dans le monde du bodybuilding.

En d’autres termes, leurs propriétés androgènes limitées les rendraient très désirables pour être utilisés comme suppléments en vue d’améliorer les performances, booster la croissance de la masse musculaire maigre et accélérer la perte de graisse.

Laissez-nous simplifier davantage. Dans les applications médicales, lorsqu’ils sont administrés aux doses recommandées, ces produits peuvent aider à prévenir la fonte musculaire chez les patients cancéreux. Pour un bodybuilder sur un cycle de coupe, cela pourrait se traduire par la prévention de la perte du muscle durement gagné.

Très avantageux avec peu ou pas d’effets pervers

Dans le même temps, ces composés pourraient ne pas provoquer les effets secondaires typiques associés aux autres agents de coupe. Il n’y aurait pas de palpitations, d’inquiétude ou de fluctuations extrêmes de l’énergie.

De même, ils permettraient au bodybuilder de gagner de la masse musculaire propre, dépourvue des effets secondaires typiques associés aux stéroïdes. Il n’y aurait aucun dommage pour le foie, pas d’acné, de gynécomastie, d’alourdissement de la voix et de croissance de poils sur le visage et le corps. Cela ressemble à un rêve, n’est-ce pas ?

Athlète très musclé
En raison de leurs actions sélectives, les SARMS font bénéficier des avantages des stéroïdes anabolisants (gain de muscles) et de se préserver de leurs effets délétères.

Comment cela fonctionne ?

Nous détestons autant que vous les termes techniques. Mais pour vous aider à comprendre le fonctionnement de Sarms, il est important que nous utilisions un peu de jargon scientifique. Nous promettons, cependant, d’être raisonnables.

Commençons par le fonctionnement des hormones dans notre corps. Les hormones font partie des substances chimiques les plus importantes de notre corps, chacune ayant une fonction très particulière.

Pensez à chaque hormone comme un messager chimique qui transmet un message très spécifique à nos cellules. Chaque cellule possède à son tour un récepteur qui reçoit ce message et le transmet à la cellule pour exécuter cette commande.

Les hormones anaboliques androgènes

La testostérone, également connue sous le nom d’hormone mâle, appartient à un groupe d’hormones appelées androgènes. Elle vous aide à gagner du muscle (effet anabolisant) mais vous aide également à faire pousser les poils et alourdir votre voix pendant la puberté (effet androgène).

Les androgènes agissent de différentes manières dans votre corps. Ils peuvent se lier directement aux récepteurs androgènes situés sur les cellules, être convertis en DHT (dihydrotestostérone), qui se lie aux récepteurs d’androgènes, ou être convertis en œstrogène, qui se lie ensuite à un récepteur d’œstrogène.

Dans des circonstances normales, votre corps est prêt à réguler automatiquement la production d’androgènes. Il ne produira que la quantité nécessaire pour fonctionner normalement. Mais parfois, la normale ne suffit pas pour le culturiste. Les bodybuilders recherchent donc des sources externes d’androgènes appelées stéroïdes anabolisants.

Les stéroïdes anabolisants

Lorsque vous injectez un stéroïde anabolisant, votre corps subit une surcharge soudaine d’androgènes qui sature tous les récepteurs d’androgènes. Chaque récepteur porte alors cette réponse aux cellules, induisant à la fois des modifications anaboliques et androgènes.

Après avoir saturé vos cellules, le corps a toujours un excès d’androgènes qu’il ne peut pas utiliser. Donc, il va de l’avant et convertit une partie de celui-ci en œstrogène et vous commencez à ressentir certains des effets secondaires désagréables tels que les seins qui grossissent

Certains des androgènes en excès peuvent également être convertis en DHT, ce qui rétrécira les follicules pileux et entraînera leur chute. Certains effets secondaires, tels que le rétrécissement des testicules, sont temporaires et peuvent être annulés une fois que vous cessez de prendre des stéroïdes. Cependant, certains changements, tels que la perte de cheveux, les problèmes cardiaques et les maladies du foie, sont permanents. C’est le compromis que vous faites pour un meilleur corps.

En outre, une fois que vous utilisez un stéroïde anabolisant, vos chances de devenir accro ou dépendant sont très élevées. Regardons donc bien les choses en face.

Cas particulier des SARMS

Les SARMS, en revanche, sont non stéroïdiens et sélectifs dans leur action sur les tissus. En d’autres termes, ils ne transmettent leurs messages anaboliques qu’aux récepteurs androgènes situés sur les cellules osseuses et musculaires. Ainsi, votre foie est épargnée par l’horreur, vos follicules pileux vous en seront reconnaissants et votre cœur pompera plus longtemps.

Les stéroïdes sont comme une inondation d’hormones dans votre système. Ils vous procurent 50% de bénéfices et causent 50% de dégâts. Pour limiter les dégâts, vous devrez utiliser des suppléments pour protéger votre foie.

Les SARMS ne cibleront que les cellules qui comptent. Ils transmettront le message à vos muscles pour commencer à grandir ou à votre corps pour commencer à brûler des graisses. Tous les autres messages non pertinents seront ignorés.

Il ne s’attachera qu’aux cellules des tissus musculaires et osseux. Vos autres organes vitaux comme le foie et la prostate seront épargnés. Ils ne se décomposent pas en d’autres composés tels que l’œstrogène et la DHT, qui provoque certains des pires effets secondaires associés à l’utilisation de stéroïdes.

Quels sont les avantages à utiliser ces produits ?

Comme nous l’avons dit plus tôt, ces composés ont été initialement étudiés et développés pour leurs avantages thérapeutiques dans la prévention de maladies telles que la cachexie, qui est responsable d’au moins 20% des décès liés au cancer. Cependant, leur utilisation dans le bodybuilding et le sport professionnel a des raisons totalement différentes.

De nombreux bodybuilders et athlètes ne veulent pas utiliser de stéroïdes pour des raisons évidentes. Les SARMS leur permettent de plonger leurs orteils dans des composés synthétiques sans risquer de prendre des stéroïdes. De même, les résultats sont bien meilleurs que l’utilisation de suppléments à base de plantes et de multivitamines.

La capacité de ces composés à empêcher la fonte musculaire aide à la rétention de la masse musculaire acquise au cours des cycles d’entraînement. Il n’y a pas de ballonnements dus à la rétention d’eau. Rien que du muscle dur !

Athlète aux muscles saillants
Avec les SARMS vous obtenez des muscles durs car ces composés empêche la fonte musculaire et aident au maintien des muscles acquis à force de vous entraîner.

Quels sont les meilleurs SARMS ?

Nous avons rassemblé pour vous les plus prometteurs. Ces molécules que nous présentons sont celles dont les essais sont les plus avancés. A leur nombre, nous comptons :

  • l’andarine (S4-GTX007)
  • le ligandrol (LGD-4033)
  • la cardarine (GW-501516)
  • l’ostarine (MK-2866)

L’andarine

Ce SARMS de première génération est réputé pour sa capacité à booster les performances. En termes simples, il vous procurera des gains de force énormes. Mais ce n’est pas tout. L’andarine améliore également la densité osseuse. Il vous aidera à gagner de la masse maigre, brûler les graisses plus rapidement et aidera votre corps à récupérer plus rapidement.

Pour être honnête, c’est un composé de rêve qui devrait faire partie de votre diète. Une de ses capacités innées est de stimuler votre libido et de réduire la spermatogenèse. Donc, si vous pensiez que les SARMS diminueraient vos niveaux de fertilité, l’andarine est votre meilleur choix.

Le ligrandrol

Le ligrandrol est affectueusement appelé Anabolicum. Si vous vouliez un produit proche des effets de la testostérone, le ligandrol est exactement ce dont vous avez besoin. Ce composé extrêmement utile peut vous aider à acquérir des muscles maigres en très peu de temps. Il est également associé à des gains de force fantasques et à un look impeccable. Il ne procure aucune rétention d’eau et augmentera également votre libido et votre bien-être général.

La cardarine

La cardarine est le composé de coupe ultime qui est souvent présent dans les programmes de prise de masse. Il améliore l’expression des gènes et permet au corps de puiser dans ses réserves de graisse stockées. Si vous luttez pour vous défaire d’un ventre bedonnant, la cardarine est votre meilleur pari. De plus, elle accélère la récupération et améliore l’endurance.

L’ostarine

Dans la communauté du bodybuilding, l’ostarine est connue sous le nom d’élixir de récupération. Et par conséquent, il trouve toujours une place dans chaque programme. Mais ses avantages vont bien au-delà de la récupération musculaire. L’ostarine se distingue comme l’un des seuls SARMS à avoir subi de nombreux tests cliniques. Ces études ont révélé une augmentation de la masse musculaire maigre et une réduction de la dégénérescence des tissus. Il est anabolique même à des doses très faibles. La plupart des bodybuilders utilisent jusqu’à 25 mg/jour pour les cycles de charge.

Les SARMS sont-ils sûrs?

Nous en venons à la grande question : à quel point ces produits sont-ils sûrs? Nous allons être brutalement honnête ici. Nous n’en savons tout simplement pas assez pour dire qu’ils sont sûrs à 100%. Nous aurions bien voulu pouvoir dire qu’ils sont sûrs, mais nous ne sommes pas ici pour colporter des mensonges.

Les SARMS en sont encore à leurs balbutiements. Ils n’ont été étudiés que pendant les deux dernières décennies et les recherches étaient limitées aux rongeurs. Pour les non-initiés, nous partageons 98% de notre ADN avec des rongeurs. Mais en fin de compte, nous ne sommes pas des rats. Nous ne connaissons donc pas les effets à long terme de certains de ces composés.

Ce que nous savons, c’est que la recherche est très active. Quelques études ont également été extrêmement positives. Mais ce n’est clairement pas suffisant, n’est-ce pas ?

Y a-t-il des effets secondaires connus ?

Oui, l’utilisation de SARMS peut entraîner des effets secondaires. Cependant, la plupart de ces effets indésirables ont été observés à des doses supérieures aux doses recommandées. Par exemple, la dose maximale recommandée de Cardarine (GW1516) est de 10 mg/ml par jour. Mais de nombreux bodybuilders utilisent jusqu’à 50 mg/ml par jour. C’est une dose incroyablement élevée qui accélère les effets. Par la suite, cela peut également causer des effets secondaires. Au nombre des effets secondaires possibles, on a :

  • une virilisation modérée ;
  • la perte de cheveux ;
  • la gynécomastie ;
  • des problèmes de vision.
Gélules tombés près d'un haltère
Chaque culturiste de compétition doit savoir que l’Agence mondiale antidopage a interdit les SARMS depuis 2008.

Ces composés sont-ils légaux ?

Les SARMS sont interdits par l’Agence mondiale antidopage (AMA) depuis 2008. Ils peuvent être utilisés à mauvais escient pour améliorer les performances dans le sport en raison de leurs propriétés anaboliques et de leur capacité à stimuler les récepteurs des androgènes dans les muscles et les os. Ils sont actuellement classés dans la catégorie des « autres agents anabolisants » au sens de la section S1.2 de la Liste des interdictions de l’AMA.